Dialogue intergénérationnel sur l’éducation des filles et le leadership féminin

Spread the love


Le Projet d’Autonomisation des Femmes et du Dividende Démographique au Sahel (SWEDD-Bénin) a organisé, ce lundi 6 décembre 2021 à Parakou dans le département du Borgou, une séance de dialogue intergénérationnel sur l’éducation des filles et le leadership féminin qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la campagne Stronger Together 2021. Elle a réuni les femmes, les adolescentes, adolescents, parents et les personnes du 3ème âge, les cadres du Ministère des Affaires Sociales et de Microfinance. Sans oublier les autorités locales et religieuses de la ville de Parakou et bien entendu Brice Tomavo, représentant la coordinatrice du Projet SWEDD-Bénin, madame Djaoudath Alidou Dramane. Au cours de la rencontre des échanges fructueux touchant l’éducation des filles et le leadership féminin ont été d’une grande utilité. Ces échanges sont axés sur quatre centres d’intérêt à savoir : la scolarisation et le maintien des filles à l’école jusqu’au moins à la fin du cycle secondaire ; la promotion de l’accès des femmes à l’emploi, aux opportunités économique et financière et aux instances de prise de décisions ; la promotion des services de planification familiale et l’accès aux soins de santé reproductive et la lutte contre les pratiques néfastes et les violences basées sur le genre. Pour faire délier les langues et permettre à chacun d’intervenir, Brice Tomavo a présenté à l’assistance la méthodologie à adopter et qui a été interactive. L’exposé des difficultés auxquelles sont confrontés les filles, les femmes et parents dans la vie sociétale a permis à chacun de toucher l’intérêt de la séance. Les participants ont suivi à cet effet un téléfilm réalisé par SWEDD-Bénin qui les replonge dans leur vécu quotidien.
Passée cette séquence, l’exercice simple et passionnel a consisté à donner la parole aux filles et aux femmes, faire entendre leur voix, les conscientiser sur la question touchant l’éducation des filles et le leadership féminin et celle concernant leur participation à des prises de décision.
A l’occasion, René Mouyoré, représentant le préfet du département du Borgou, a salué l’initiative et a invité les parties prenantes à prendre une part active aux débats. Au terme de plusieurs heures d’échanges, il est à retenir que les filles ont le devoir de s’affirmer et de travailler à être des leaders. Il revient aux parents d’avoir à cœur l’éducation des enfants et surtout celle des filles tout en les accompagnant le long de leurs études. Les femmes doivent prendre conscience du rôle qui est le leur dans la société en tirant leçons des enseignements reçus à travers ce dialogue intergénérationnel. Idem pour les parents sans oublier les acteurs de la mobilisation sociale qui assurent un état de veille permanent dans tout ce qui concerne l’épanouissement des filles et des femmes, gage de stabilité de toute communauté humaine et du développement d’une nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *